Recherche

Jardinier Paysagiste : pourquoi souscrire à une assurance multirisque professionnelle ?

Un paysagiste n’est pas légalement obligé de souscrire à une assurance multirisque professionnelle. Cependant, cette démarche est fortement recommandée afin de sécuriser l’activité. En effet, ce professionnel peut être confronté à divers risques contre lesquels il doit à tout prix se prémunir. Focus sur cette offre assurancielle.

Paysagiste : un métier comportant des risques

Sous le terme « paysagiste » se regroupent plusieurs métiers dont celui de jardiniers, techniciens en horticulture, spécialistes en pelouse ou encore responsables de l’entretien des espaces verts. Le paysagiste a une mission principale de planification et de création des espaces. Il imagine l’emplacement des fleurs, plantes, arbres, patios, terrasses et autres clôtures pour que l’ensemble soit en parfaite harmonie. Il est également en charge de l’entretien des espaces verts pour qu’ils puissent préserver leur esthétique. Sous cet aspect « glamour » du métier de paysagiste se cache pourtant une autre réalité : celle relative aux dangers et risques de l’activité. Vol d’outils, chute d’un client, détérioration des outils, dégradation des équipements, etc. Plusieurs sinistres peuvent impacter la pérennité de l’entreprise. D’où l’importance de souscrire à une assurance multirisque professionnelle (MRP).

Les garanties à inclure dans le contrat

L’assurance MRP est décrite comme le couteau suisse de l’assurance professionnelle. Et pour cause, elle réunit en un contrat unique différentes garanties visant à couvrir tous les risques pouvant peser sur l’activité du paysagiste. Elle a la particularité d’être entièrement personnalisée et se construit en fonction de chaque métier. Un paysagiste aura tout intérêt à intégrer dans son contrat une garantie de responsabilité civile professionnelle qui prend en charge l’indemnisation des dommages corporels, matériels ou immatériels provoqués sur les tiers à cause d’une omission, d’une imprudence, d’une erreur ou d’une faute. La multirisque professionnelle devra aussi inclure une protection des locaux et des biens immobiliers qui couvrent contre les sinistres : dégâts des eaux, incendies, vols, catastrophes naturelles, etc. La protection des biens mobiliers sera utile pour couvrir entre autres les outils et engins motorisés, les plantes, fleurs et autres végétaux. Par ailleurs, il est intéressant d’opter pour une protection juridique qui dédommage les frais de comparution et de défense. Enfin, il est impératif d’intégrer une garantie perte d’exploitation intervenant dans le paiement des charges fixes de l’entreprise pour faire suite à la baisse ou l’arrêt d’activité à cause d’un sinistre. Les versements serviront notamment à payer les loyers, les frais administratifs, les salaires des employés ou les crédits bancaires, le temps d’une reprise normale des activités.

Comment trouver un contrat attractif ?

Étant donné son caractère exhaustif, l’assurance MRP peut afficher des primes relativement élevées. Afin de réduire le montant, il est conseillé de faire une comparaison des offres sur les comparateurs spécialisés. Ces outils sont gratuits, sans engagement et faciles à utiliser. Ils permettent d’obtenir des devis en ligne émanant des principaux assureurs opérant dans le secteur. Les réponses sont envoyées après le renseignement d’un formulaire unique en ligne précisant les besoins du paysagiste. À l’issue de la réception des offres, il ne lui reste plus qu’à choisir celle qui suggère le meilleur rapport garanties/prix.

Commentaires

More from this show